J'ai un frère qui m'attend à Lesbos.

Des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui ont fui la guerre et la misère arrivent au camp de réfugiés de Lesbos, en Grèce, avec l'espoir d'un nouveau départ, mais ils n'y découvrent que plus de souffrance. La Communauté du Pape Jean XXIII a choisi d'être à Lesbos pour partager le drame de cette humanité, pour donner une voix à ces personnes non entendues. La présence des volontaires de la Communauté et de l'Operazione Colomba (le corps de paix non violent de la Communauté) et l'accueil dans la maison familiale d'Athènes sont indispensables : aidez-nous à être présents aux côtés des hommes, des femmes et des enfants qui souffrent dans un silence désespéré. Ils ont besoin de nous maintenant.

J'ai un frère qui m'attend à Lesbos.

Des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants qui ont fui la guerre et la misère arrivent au camp de réfugiés de Lesbos, en Grèce, avec l'espoir d'un nouveau départ, mais ils n'y découvrent que plus de souffrance. La Communauté du Pape Jean XXIII a choisi d'être à Lesbos pour partager le drame de cette humanité, pour donner une voix à ces personnes non entendues. La présence des volontaires de la Communauté et de l'Operazione Colomba (le corps de paix non violent de la Communauté) et l'accueil dans la maison familiale d'Athènes sont indispensables : aidez-nous à être présents aux côtés des hommes, des femmes et des enfants qui souffrent dans un silence désespéré. Ils ont besoin de nous maintenant.

"Nous sommes venus en Grèce avec un désir de paix car notre pays est en guerre depuis trop d'années, nous cherchions un endroit sûr où nos enfants pourraient grandir libres. Nousne savions pas que nous serions en danger ici aussi. Houssein, réfugié afghan

Houssein vit dans le camp de réfugiés de Lesbos. Ici vivent des milliers de familles, hommes, femmes et enfants orphelins, persécutés par les guerres et échappés de pays comme l'Afghanistan, la Syrie, la Somalie et l'Irak, où la vie humaine est constamment en danger.
Ils arrivent à Lesbos avec l'espoir d'un nouveau départ, mais sur l'île, ils découvrent que seules des privations plus inhumaines les attendent, les limbes d'une attente épuisante, le fantôme de la déportation, la terreur de violents rejets.

Dans le camp, les gens sont contraints de vivre dans des tentes en plastique où ils ne peuvent pas respirer en été et gèlent en hiver, les toilettes ne fonctionnent souvent pas et il n'y a pas d'eau chaude. Il n'y a pas de système d'égouts, pas de soins de santé et aucune règle de prévention pour se protéger du coronavirus. Il n'y a pas d'éclairage, de sorte que les femmes et les enfants sont encore plus exposés aux abus et aux violences la nuit.

Beaucoup tentent de quitter cette île où l'Europe, qui promet les droits de l'homme, échoue continuellement et se trahit, mais c'est un grand risque. Ils pensent qu'à Athènes, ils pourront trouver un emploi et se construire une vie meilleure, mais la pauvreté dans la capitale grecque est extrêmement répandue et la plupart des réfugiés qui quittent Lesbos vivent dans la rue et n'ont pas d'endroit sûr pour dormir.

LaCommunauté du Pape Jean XXIII a été appelée et choisie pour partager le drame de cette humanité, pour donner une voix à ces personnes sans voix, sans écoute. Un groupe de volontaires de la Communauté et de l'Operazione Colomba (le corps de paix non violent de la Communauté) vit à Lesbos pour assurer une présence constante et une protection quotidienne et pour dénoncer les violations continues des droits de l'homme que des hommes, des femmes et des enfants sont contraints de subir. La maison familiale d'Athènes accueille ceux qui, désespérés, sans papiers ou déjà reconnus comme réfugiés, ne savent pas où aller ni à qui demander de l'aide.

Nous avons maintenant besoin de votre soutien immédiat pour assurer la présence continue de nos volontaires et l'hébergement dans la maison familiale à Athènes. C'est beaucoup d'argent nécessaire pour le fonctionnement du projet sur le terrain à Lesvos et pour faire face aux dépenses de la maison familiale, qui est prête à accueillir, mais nous sommes sûrs que chaque goutte fera cet océan de solidarité.

Grâce à vous et à votre don , nous serons là où l'appel à l'aide est fort. Faites-le maintenant.
---
Vous pouvez également faire un don en
TRANSFERT BANCAIRE
Code Iban : IT 04X 030 6909 6061 0000 0008 036
Fait au nom de : Associazione Comunità Papa Giovanni XXIII - Activités ONLUS
Motif du paiement : 21R007 Soutien à Lesbos

47 303 €

80%
58 900 €
215 Dons
10 Collecte de fonds

SOUTENIR LE PROJET:

créer votre propre collecte de fonds ou faire un don pour une collecte déjà active

SOUTENIR LE PROJET:

créer votre propre collecte de fonds
ou faire un don pour une collecte déjà active

Partager
"Nous sommes venus en Grèce avec un désir de paix car notre pays est en guerre depuis trop d'années, nous cherchions un endroit sûr où nos enfants pourraient grandir libres. Nousne savions pas que nous serions en danger ici aussi. Houssein, réfugié afghan

Houssein vit dans le camp de réfugiés de Lesbos. Ici vivent des milliers de familles, hommes, femmes et enfants orphelins, persécutés par les guerres et échappés de pays comme l'Afghanistan, la Syrie, la Somalie et l'Irak, où la vie humaine est constamment en danger.
Ils arrivent à Lesbos avec l'espoir d'un nouveau départ, mais sur l'île, ils découvrent que seules des privations plus inhumaines les attendent, les limbes d'une attente épuisante, le fantôme de la déportation, la terreur de violents rejets.

Dans le camp, les gens sont contraints de vivre dans des tentes en plastique où ils ne peuvent pas respirer en été et gèlent en hiver, les toilettes ne fonctionnent souvent pas et il n'y a pas d'eau chaude. Il n'y a pas de système d'égouts, pas de soins de santé et aucune règle de prévention pour se protéger du coronavirus. Il n'y a pas d'éclairage, de sorte que les femmes et les enfants sont encore plus exposés aux abus et aux violences la nuit.

Beaucoup tentent de quitter cette île où l'Europe, qui promet les droits de l'homme, échoue continuellement et se trahit, mais c'est un grand risque. Ils pensent qu'à Athènes, ils pourront trouver un emploi et se construire une vie meilleure, mais la pauvreté dans la capitale grecque est extrêmement répandue et la plupart des réfugiés qui quittent Lesbos vivent dans la rue et n'ont pas d'endroit sûr pour dormir.

LaCommunauté du Pape Jean XXIII a été appelée et choisie pour partager le drame de cette humanité, pour donner une voix à ces personnes sans voix, sans écoute. Un groupe de volontaires de la Communauté et de l'Operazione Colomba (le corps de paix non violent de la Communauté) vit à Lesbos pour assurer une présence constante et une protection quotidienne et pour dénoncer les violations continues des droits de l'homme que des hommes, des femmes et des enfants sont contraints de subir. La maison familiale d'Athènes accueille ceux qui, désespérés, sans papiers ou déjà reconnus comme réfugiés, ne savent pas où aller ni à qui demander de l'aide.

Nous avons maintenant besoin de votre soutien immédiat pour assurer la présence continue de nos volontaires et l'hébergement dans la maison familiale à Athènes. C'est beaucoup d'argent nécessaire pour le fonctionnement du projet sur le terrain à Lesvos et pour faire face aux dépenses de la maison familiale, qui est prête à accueillir, mais nous sommes sûrs que chaque goutte fera cet océan de solidarité.

Grâce à vous et à votre don , nous serons là où l'appel à l'aide est fort. Faites-le maintenant.
---
Vous pouvez également faire un don en
TRANSFERT BANCAIRE
Code Iban : IT 04X 030 6909 6061 0000 0008 036
Fait au nom de : Associazione Comunità Papa Giovanni XXIII - Activités ONLUS
Motif du paiement : 21R007 Soutien à Lesbos
Partager

Collecteurs de fonds soutenant le projet

Nouvelles des collecteurs de fonds

APG23

Dai Ci Stai ? Il s'agit de la plateforme créée pour créer des collectes de fonds en ligne en faveur de la Comunità Papa Giovanni XXIII, qui, depuis plus d'un an, s'efforce d'améliorer la qualité de vie de ses membres. 50 ans aux côtés des personnes dans le besoin.

Avez-vous besoin d'aide ?

Écrivez à sostenitori@apg23.org ou appelez le 0543.404693du lundi au vendredi (heures de bureau).

Suivez-nous sur